Fatalys

Forum de la famille Fatalys - Famille du serveur2 de NosTale France.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Récit: Lad Alone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
-=ATF=- Shiho
Amis
Amis
avatar

Messages : 44
Masculin

MessageSujet: Récit: Lad Alone.   Dim 10 Juin - 7:16

Bonjour, alors tout d'abord veuillez m'excuser si ce n'est pas la bonne section pour poster cela.
Je commence en ce moment un récit (hors-NosTale et plutôt réaliste dans l'ensemble), j'ai terminé de rédiger le premier chapitre.
Je voudrai bien entendre vos avis honnêtes et si vous avez des conseils pour que je m'améliore (pas besoin de faire L pour être un AS du français...).
Le récit est également disponible ici: http://board.nostale.fr/index.php?page=Thread&postID=992682#post992682

Chapitre 01: Un garçon adulte.


Je m'appelle Mikaël Sakamoto, je suis un lycéen de quinze ans qui étudie en Seconde année de lycée. J'habite dans un appartement avec mes parents, en France.
Je me consacre essentiellement à mes études et dans mon temps libre, je lis mes mangas, et je regarde mes animés. Je suis comme vous venez de le constater, un fan de la culture nippone !
J'ai des cheveux bruns, des yeux de couleur noir. Je suis plutôt maigre dans mes muscles, peut-être car je ne fais pas assez de sport et ne mange pas assez de graisse.
Mon père est écrivain de romans policiers et est âgé de 40 ans. Ma mère quant à elle est une célèbre actrice et fait part de ses prestigieux talents dans de fameux films !
Elle est âgée de 36 ans.


Dans mon lycée, l'ambiance ne me plaît guère. Si on doit se fier à des chiffres et en excluant les adultes, je dirai que 99% des lycéens ont un faible âge mental. Par là je veux surtout dire que les garçons par exemple, restent dans leur activité perverse du sexe et n'ont pas assez d'éducation. Et quant aux filles, la plupart d'entre elles ne se préoccupe que d'elles-mêmes, de vraies égoïstes... Sans oublier, les 1% sont l'opposé, c'est-à-dire, des élèves matures, qui sont responsable d'eux-mêmes, de leurs actes et qui agissent en tant qu'adultes. De mon côté, je fais parti de ces 1%, et je déteste réellement les 99% autres personnes, à savoir les immatures de mon lycée. De ce fait, je n'ai pas vraiment d'amis sur qui compter. Et par conséquent, les seules difficultés que j'ai sont en partie sociales.

Enfin, cela ne m'étonne pas. En vérité, ce lycée n'est pas très réputé; c'est le seul qui est proche de mon domicile.
Et aujourd'hui, c'est-à-dire le 4 février 2011 est une journée normale, parmi tant d'autres pour moi bien évidemment.
Je me lève à 7 heures, prends mon petit déjeuner et pars étudier dans mon lycée vers 8 heures
Premier cours: l'anglais ! Un de mes cours favoris, et d'ailleurs je lis souvent mes mangas en anglais.
Mon professeur d'anglais s'appelait Monsieur Takaeshi, comme bon nombre d'adultes, il prend son travail très au sérieux et était une personne mature.
Notre classe s'intitule les 2-A. La seule différence de cette journée est qu'on devait accueillir une nouvelle élève dans notre classe.


Son prénom est Himiko, elle aussi est lycéenne en Seconde année. Et m'étant renseigné, elle appartient à une famille assez riche et courtoise.
Elle a sans doute hérité des aptitudes mentales de cette dernière: courtoisie, maturité, sympathie...


"Bienvenue dans notre classe, Himiko. J'espère que tu t'entendras bien avec les autres, nous te souhaitons une agréable année scolaire dans ce lycée, commença Takaeshi.

- C'est gentil à vous, Monsieur Takaeshi, je vous remercie, répondit Himiko.

- Ah, si vous le souhaitez, vous pouvez vous asseoir à côté de Mikaël, c'est la seule place libre dans la salle, je vous prie de ne pas m'en vouloir, s'excusa le professeur.

- Non non, ce n'est rien au contraire. Je me contenterai de cela, finit-elle."


Je disais vrai, j'ai eu confirmation de son niveau de langage, ce ton... et cet air... Aucun doute là-dessus.
La prochaine heure, nous n'avions pas de cours. Nous pouvions sortir du lycée à condition de retourner au lycée afin de participer aux prochains cours, ou alors y rester pour travailler.


"Bonjour Himiko, je me présente: Mikaël Sakamoto. Nous sommes dans la même classe et je suis un de vos camarades de classe. Si vous le désirez, je peux vous faire visiter le lycée et d'autres lieux sympathiques, lui proposai-je.

- J'accepte volontiers très cher Mikaël. Et je suis enchanté de faire votre connaissance, me répondit-elle.

- Le lycée est composé de deux étages, tous séparés en deux couloirs différents: la gauche et la droite. Il y a environ une dizaine de salles dans chacun des couloirs. Premier étage à gauche a lieu principalement les cours de langues et d'autres matières littéraires. Puis, à droite, les cours scientifiques,
lui expliquai-je le premier étage.

- Hé bien... vous connaissez pas mal de choses, vous m'avez l'air très cultivé et motivé pour réussir, me complimenta Himiko.

- C'est le devoir d'un élève après tout, l'objectif principal est de réussir ses tests, être actif pendant les cours et au final réussir ses examens non ? Poursuivons au deuxième étage je vous prie, lui répliquai-je.

- Haha... vous avez raison mon cher, m'affirma-t-elle.

- Au second étage, le couloir de gauche ne se diffère pas de celui du premier étage. Quant à celui de droite, il y a principalement des cours de mathématiques. Ah et j'oubliais, dans le couloir du rez de chaussée se trouve principalement le staff du lycée, à savoir le Conseiller Principal d’Éducation, l'Intendance, les Surveillants..., lui expliquai-je.

- Je pense que ça ira. Je me débrouillerai pour le reste, je vous remercie de votre visite guidée, mon cher Mikaël. J'ai pu le constaté: il n'y a pas beaucoup d'élèves comme vous dans ce lycée, me confirma-t-elle."


Alors que ma tournée avec elle se termine, il est déjà 10 heures et 20 minutes ! Le second cours de la journée va débuter: le cours d'histoire-géographie.
Le professeur d'histoire s'appelle Monsieur Satsuki. Contrairement à Monsieur Takaeshi, il dicte ses cours. Et quand il surprend un élève en train de faire qu'autre chose qu'écouter, noter et participer au cours, il le met à la porte ! Directement exclu du reste de l'heure... Quelle sévérité ! Mais je l'aime bien.
Encore une fois la seule place libre pour Himiko était celle à côté de moi, puisque je préfère tenir mes distances des autres gosses de la classe.

Il enseigne actuellement un cours sur la citoyenneté antique.


"Tenez, monsieur Sakamoto, pouvez-vous nous rappeler ce que sont la romanisation juridique et la romanisation culturelle ? M'interrogea monsieur Satsuki.

- Oui volontiers. La romanisation juridique, c'est l'octroi de la citoyenneté romaine. La romanisation culturelle quant à elle désigne l'intégration à l'Empire romain soulignée par l'adoption d'une vie à la romaine par exemple, croire en un dieu Romain ou encore connaître les architectures Romaines, lui répondis-je.

- Excellent Sakamoto ! Rien à redire, vous resterez le pilier principal de notre classe. C'est vraiment dommage qu'il n'y ait pas énormément d'élèves comme vous, me complimenta-t-il."


Je continue de suivre le cours et répondit avec facilité, à toutes les questions qu'il nous pose. Cela compose un devoir.
J'apprends soudainement, que les prochains cours seront tous annulés, grâce une panne de chaudière imprévue.
Cela provoque une température immensément faible dans toutes les salles de cours.


"A tous les élèves: vous êtes autorisés à sortir et à rester chez vous pour le reste de la journée ainsi que demain. La réparation prendra environ 2 jours, profitez-bien de votre court repos ! Et travaillez durement ! Cria le chef de l'établissement."

Je suis allé voir Himiko, afin de lui proposer quelque chose à faire pour l'après-midi, après le repas de midi.

"Ah, mademoiselle Himiko, cela vous direz d'aller lire quelques mangas avec moi ? Lui proposai-je.

- Oui j'accepte avec joie, j'aime tout aussi bien lire ces passionnantes bandes dessinées japonaises, accepta-t-elle avec l'air souriant."


Je lui en prêtai quelques-uns, nous commençâmes à les lire côte à côte, en étant assis.

"Vous en avez toujours sur vous ? Quel thème et type de mangas lisez-vous ? Me demanda gentiment ma chère amie.

- Oui j'en ai toujours sur moi, je suis un fan de la culture nippone vous savez. Je lis des mangas de type seinen, shonen et shojo. Pour ce qui est des thèmes que j'aime, je citerai l'action, l'aventure, la comédie, la science-fiction, le psychologique et le genre policier. Et qu'en est-il de vous ? Lui questionnai-je poliment.

- Je m'intéresse particulièrement aux shojos, bien sûr je lis quelques fois des shonens. Les thèmes que j'aime énormément sont la romance, la comédie, et de l'action, me répliqua-t-elle.

- Ah je suis désolé, je dois rentrer chez moi pour l'instant, veuillez m'excuser. Nous reprendrons cette passionnante activité plus tard, finis-je.

- Aucun problème très cher Mikaël. Je vous fait de doux bisous et vous dis à plus tard, finit-elle."


Il est 15 heures, à force de lire, je n'ai pas vu le temps chez moi. Je pénètre dans mon appartement, enlève mon manteau et mes chaussures, et change mes vêtements dans ma chambre.
Mes parents reviennent tout juste de leur travail, ils étaient assis sur le salon, en train de regarder un film tous les deux tel des tourtereaux.
Ce sont deux personnes très proches l'un à l'autre, qui ne se doutent pas d'eux. C'est vraiment chou, mignon et romantique.


"Père, mère, bonjour. Je viens de rentrer de mes cours. Il y eut une panne de chaudière aujourd'hui vers 11h30, les autres cours de la journée ont été annulés. Saluai-je mes parents.

- Bonjour mon cher fils. Oui d'accord, je vois. Tu devrais jeter un coup d’œil à ceci, répondit ma mère."


Elle me donne une enveloppe qui contient une lettre d'un inconnu. Je commence à la lire dans ma tête.

"Bonjour à toi Mikaël. J'espère que tu vas bien. Profite bien de tes derniers instants de belle vie. Bientôt un grand malheur s'abattra sur toi et basculera ta vie. Tu connaîtras le désespoir, la déception, un cœur brisé en mille morceaux. Allez je te dis adieu, tu ne mérites que la mort devant toi. HAHAHA... signé par un inconnu."

"Que ?!! Des menaces ridicules... Il y a vraiment des gamins dans ce lycée qui me ferait le coup.... Je n'y crois pas une seconde près à ces choses dérisoires, songeai-je. Je... Je dois seulement... parvenir à me calmer et... à garder mon sang-froid..."

Le lendemain, comme tous les matins je me lève paisiblement.
En descendant des escaliers, quelque chose d'horrible s'est produit hier soir pendant la nuit.
Je sens l'odeur du sang dans le salon. Le sang qui coule sur le sol.
J'aperçois deux cadavres, sur le canapé, au salon.


"C'est... impossible... Cette lettre disait vraie ?! Non... tu dois plaisanter... pas vrai ? Songeai-je.

- Hey !! Père, mère, vous êtes toujours là pas vrai ?! Arrêtez de plaisanter ce n'est guère drôle... Hey ??!!"


Leur cœur a cessé de battre, ils ne soufflent plus. Ils ont été tiré à mort par des armes à feu.
Je pousse alors un cri de désespoir assez assourdissant.
Que vais-je faire ? Mener à bien deux choses en même temps ? Les études et me défendre moi-même ?
Non, j'ai besoin d'aide, d'amis sur qui je peux compter, je ne peux pas tout faire moi-même...
Je dois réfléchir à un plan pour y remédier, je suis déjà très occupé avec mes études.


Dernière édition par -=ATF=- Shiho le Mer 20 Juin - 8:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Beboon77?feature=mhee
Batista85
Gardien
Gardien
avatar

Messages : 1298
Age : 20
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Dim 10 Juin - 19:22

Je pense que j'ai trouvé mon prochain roman à lire

J'adore ce début, vocabulaire simple et net, on comprend tout dès le début (ce qui n'est pas le cas dans certain romans).

Moi je te dis continue, car j'aime bien ce début et je lirai la suite avec plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
faucheur77²

avatar

Messages : 67
Age : 21
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Jeu 14 Juin - 10:06

Super début. Juste au 1er paragraphe, tu as mis "Ma mère elle" au lieu de "Quant à ma mère, elle..." ou "Ma mère est..." et au 16ème paragraphe (enfin changement de couleur) tu as mis "Je pénétrai dans mon appartement, enlevai mon manteau et mes chaussures, et changeai mes vêtements dans ma chambre." Tu as oublier les "S" des verbes qui sont à l'imparfait et non au futur sinon cela ferai pénétrerai, enleverai et changerai. Et vers la fin, tu a mis 2 fois "è" à "lève" sans faire exprès je pense. En gros, quelques petites fautes mais un bon début en somme. Voila =)
Revenir en haut Aller en bas
Brook*
Membre de famille
Membre de famille
avatar

Messages : 398
Age : 24
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Jeu 14 Juin - 16:13

C'est un bon début de roman ! Une seule chose me dérange vraiment: le niveau de langage. Je ne vois pas un "gamin" de 15 ans, même très mature, vouvoyer une camarade du même âge. A moins qu'il appartienne à la haute bourgeoisie? Là ça ne m'étonnerait pas. Mais là encore, je n'ai jamais vu un bourgeois se contenter d'un appartement comme habitat.

M'enfin, c'est une remarque futile qui n'engage que moi.
En espérant que tu ais le temps et l'envie d'écrire la suite, si ce n'est déjà fait !
Revenir en haut Aller en bas
-=ATF=- Shiho
Amis
Amis
avatar

Messages : 44
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Jeu 14 Juin - 17:46

Bonsoir et merci pour vos commentaires.
Le chapitre 2 avance tout doucement ;)
Je le rédige un peu quelques fois, je ne peux pas le faire en une journée cela dit =)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Beboon77?feature=mhee
-=ATF=- Shiho
Amis
Amis
avatar

Messages : 44
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Mer 20 Juin - 8:47

Chapitre 02: Nuit bouleversée.

5 février 2011 est la date qui vient basculer le cours de ma vie.
J’ai mené un quotidien paisible avec ma famille jusqu’à aujourd’hui.
Des tueurs ont pris la vie de ma seule et unique famille que j’avais dans ce monde. Ils m’ont enlevé ce que j’avais de plus précieux au monde.
Mes parents ont déjà rendu leur âme, ils ne sont plus de ce monde…

Je suis encore figé sur place, dans le salon. Je n’arrive toujours pas à croire qu’ils ont été tués. A la fin, j’effectue la procédure habituelle : appeler la police ainsi que l’équipe de nettoyage. Pour rien au monde, je n’habiterais dans un appartement lugubre.

La police arrive alors, et m’interroge sur les faits. Je me contente seulement de leur répondre honnêtement.


« Je n’ai rien pu voir… Je dormais la nuit dernière et n’avais rien entendu, même pas le son des coups de feu. Cela est dû aux feux d’artifices je pense, les meurtriers ont dû tirés à ce moment-là. Je ne vois pas d’autres explications. Je me suis seulement rendu compte du meurtre aujourd’hui, lorsque je me suis levé, commençai-je.

- Jeune homme, as-tu pu voir le visage des assassins ? Me demanda l’inspecteur de police.

- Non, je n’ai pas pu. Comme je l’ai dis, le crime a eu lieu pendant que je dormais. Il était trop tard, les criminels avaient quitté les lieux, répondis-je.

- Toutes mes condoléances, ça a dû être un véritable choc pour toi, nous allons nous occuper personnellement de cette affaire, si tu as d’autres choses à nous dire, n’hésite pas, finit l’inspecteur. »


L’inspecteur de police quitte alors la maison. Nous sommes un mercredi aujourd’hui, mais avec la panne de chaudière d’hier, je n’ai pas de cours jusqu’à demain.
Je remercie l’équipe de nettoyage pour avoir nettoyé le salon.

On emmène alors le corps de mes parents et on les enterre dans le cimetière le plus proche.
Je suis de nouveau rentré chez moi, après avoir assisté et participé à la cérémonie d’enterrement de mes parents.


Je fouille alors de fond en comble dans tous les dossiers de mes parents.
J’ai alors trouvé des archives fascinantes, qu’ils m’ont caché tout ce temps, sans doute qu’ils ne voulaient pas m’impliquer là-dedans.
Ces documents contiennent l’histoire entière des Sakamoto.


La famille Sakamoto dont j’en fais moi-même réparti, est majoritairement composée de membres surdoués, éduqués et matures.
Elle a été créée au Japon, 10 ans avant ma naissance.
Les parents faisaient appel à des cours privés et particuliers. Les enfants issus de cette famille à l’âge 6 ans, commençaient déjà à prendre part à ces cours. Cela durait 5 ans à peu près. Si ils suivaient attentivement les cours, il ne resterait plus qu’à les inscrire dans les collèges puis aux lycées.


On ne se préoccupait que de sa propre famille, et on tenait ses distances des autres. On attirait la jalousie, et des tensions montaient alors, sans doute à cause de la courtoisie, du respect et de la maturité qui y règne.
Il y avait même, une organisation du nom de « LEADS » qui se formait. Un groupe d’assassins qui veux la peau de notre famille et qui exécute leur mission dans la plus haute discrétion. On ne connaissait pas leurs motifs.


Beaucoup ont péri, il ne restait que quelques survivants, dont moi et mes parents. On avait dès lors décidé de migrer en France, en espérant y trouvé refuge. Je ne m’étais pas aperçu de mon cas, mais je suis devenu un membre d’exception, qui a gardé une partie de ses émotions et de ses sentiments.

C’est tout ce qu’il y avait. Je me prépare maintenant à sortir, et à refermer la porte de ma maison. Je la quitte alors, afin d’aller voir Himiko. C’est l’unique personne sur laquelle je peux me confier.
Elle m’a donné son adresse de domicile hier, pendant notre lecture de mangas.
J’arrive alors dans sa demeure, qui est assez gigantesque. Cette dernière est aussi luxurieuse qu’un palais.


« Vous devez être sûrement un ami de mademoiselle Himiko, elle m’a tenu courant de votre visite. Je vous ouvre de suite, m’accueillit l’homme de la demeure.

- Êtes-vous son majordome ? Demandai-je.

- Oui en effet, je m’occupe personnellement de mademoiselle Himiko. Ses parents me l’ont confié, et ils sont partis travailler à l’étranger, répondit-il.

- Ah je vois, finis-je. »


Le majordome me conduit aussitôt auprès d’Himiko.

« Bonjour Mikaël. Puis-je vous tutoyer je vous prie ? Me demanda-t-elle.

- Oui, cela ne me dérange pas, affirmai-je.

- Je te remercie. Donc, que veux-tu me dire ? M’interrogea-t-elle.

- Je ne sais pas à qui en faire part, tu es la seule amie que j’ai dans ce lycée. Si tu veux bien m’écouter : ma famille a été tuée ce matin.
J’ai perdu les seuls personnes qui me sont chères, tu es ma seule et unique amie à présent. Cela perturbe mon esprit depuis hier… je suis vraiment démoralisé… lui racontai-je.

- Oh… Mon pauvre chou… Je comprends que cela t’a fait un choc. Cet incident a été très douloureux pour toi, je suis désolée pour toi, Mikaël… me répondit-elle. Tu devrais habiter chez moi, il y a de fortes chances que les assassins reviennent cette nuit te faire la peau. De plus, ils connaissent ton adresse, je te propose donc d’habiter chez moi.

- Il n’y a rien d’autre à faire, je prendrai toutes mes affaires chez moi en rentrant. »


Je dis alors « au revoir » à mon amie et à son serviteur.
Je ne suis pas rassuré, alors je suis repartis aussitôt pour ma maison.
Il est 6h, du soir bien sûr.
En rentrant de chez moi, je vois quelques mots, lisibles qui sont écrits sur le mur, de couleur rouge. Je peux reconnaître cette odeur : celle du sang !


Je lis alors ce message : « SOUVIENS-TOI » « MEURS »
Je suis terrorisé à l’idée que ce message soit vrai.
La manière dont il est écrit… c’est décidé, ce sont ces assassins qui me menacent.
Je range rapidement et efficacement toutes les affaires qui me concernent. J’appelle alors Himiko sur son portable, pour qu’elle envoie son majordome me chercher. Ce dernier est arrivé aussitôt, en conduisant une luxurieuse limousine. Il m’aide à charger les bagages sur ce beau véhicule et on repart alors afin d’aller chez la demeure d’Himiko.


Lors de mon arrivée, j’ai cru entendre une bruyante explosion, je me suis dit peut-être que mes hallucinations m’ont joué des tours.
Je rentre alors dans la demeure de mon amie, et elle se précipite l’air stupéfaite sur moi.


« Mikaël ! Viens voir, il faut que je te montre une chose sur la télévision, me cria Himiko. »

Elle me guide alors à travers cette immense maison pour que je regarde ce qu’elle a voulu me montrer.

« Bonjour à vous tous, qui nous regarde devant les écrans. Nous venons d’apprendre que la partie d’un immeuble a été sauté, plus précisément l’appartement numéro 204 de cette dernière. La police est en train d’enquêter sur les faits, nous vous tiendrons au courant du reste. Nous nous excusons de la gêne occasionnée et nous vous remettons votre programme habituel ! »

La nuit s’écoule dehors, le ciel devient noir et l’extérieur se fait sombre.

« Mais… ! C’était l’appartement où j’habitais avec mes parents…, répondis-je.

- Tu aurais rendu ton âme, si tu étais resté chez toi. Tu as eu de la chance que je t’ai conseillé de venir habiter chez moi, répliqua-t-elle.

- Oui, tu n’as pas tort. Seulement voilà, au premier coup d’œil, j’ai l’air terriblement choqué. Mais je te remercie… sans toi, je serais déjà dans l’autre monde, finis-je. »



Dernière édition par -=ATF=- Shiho le Mer 20 Juin - 10:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Beboon77?feature=mhee
Brook*
Membre de famille
Membre de famille
avatar

Messages : 398
Age : 24
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Mer 20 Juin - 10:15

Je ne suis pas un grand fan des romans policiers et tu es bien partis pour en faire un.
Malgré tout, tu as une bonne plume c'est incontestable.

Il y a juste quelques erreurs qui devraient être modifiées:
-Le serviteur de mlle Himoko. Cela fait un peu esclave, non? Je te conseillerais de mettre "majordome" au lieu de "serviteur".
-
Citation :
Bonjour Mikaël. Puis-je te tutoyer je te prie ?
Ici, un problème de tournure de phrase. En effet, elle lui demande la permission de le tutoyer tout en le tutoyant. Ce n'est pas très logique. Je pense qu'il aurait fallu qu'elle dise "Puis-je vous tutoyer, je vous pris?" Ce n'est qu'après la permission accordée qu'ils se tutoieront. Ce n'est que mon avis..

Et sinon, une chose me perturbe un peu ce sont les raisons du meurtre dont je ne suis pas sûr d'en avoir bien compris le sens. La famille Sakamoto, dont fait parti Mikaël, est une famille d'intelligents personnages, matures, courtois,...
C'est seulement pour cela que certains veulent les assassiner? Je veux bien comprendre que leur entourage ne les apprécie pas du fait que cette famille a l'air très orgueilleuse, se croyant supérieure aux autres...mais de là à créer une organisation "LEADS" constituée de membres ne voulant que la mort de cette famille, je trouve cela peut-être abusif. A moins qu'à part leur intelligence, il y ait une autre raison, valable, qui les pousserait à leur en vouloir à ce point? (Un conflit historique entre cette famille et une autre, une possession d'un bien très précieux que l'on voudrait dérober...un truc dans le genre, je ne sais pas).


Dernière chose après j'arrête d'être méchant:
La lettre qu'a reçut Mikaël la veille disait qu'il allait connaître le désespoir, qu'il aurait le cœur brisé...Le but de la mort de ses parents aurait donc été de faire souffrir le garçon (en plus du fait qu'ils soient de la famille Sakamoto). Je trouve ça intéressant, du fait que le garçon n'est au courant de rien, n'a jamais rien fait de mal et pourtant il est destiné à souffrir avant de mourir. Le problème est qu'à peine il commence à souffrir, on fait déjà exploser son chez lui. Sa période de souffrance que décrit la lettre est beaucoup trop courte. Je pense qu'il aurait fallut essayer de le tuer au moins 1 semaine après. Sinon, pourquoi ne pas l'avoir tué pendant son sommeil en même temps que ses parents?


Ceci dit, c'est un bon début de roman donc continues comme ça. Je prendrai plaisir à lire la suite et à critiquer les erreurs. (En espérant que tu les prennent de façon à ce que tu t'améliore de plus en plus).
Bon courage pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
-=ATF=- Shiho
Amis
Amis
avatar

Messages : 44
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Mer 20 Juin - 10:26

Être courtois, mature... surdoué, toutes ces qualités attirent la jalousie de cette organisation ;)
Au point de se demander si ils étaient vraiment humains ou seulement des "intelligences supérieures" (robots, extra-terrestres...).
Merci pour ton avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Beboon77?feature=mhee
Brook*
Membre de famille
Membre de famille
avatar

Messages : 398
Age : 24
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Mer 20 Juin - 16:51

D'accord, je ne pensais que ça aurait été à ce point là. En gros c'est limite si ça vire science-fiction quoi. ^^

En tout cas j'attends patiemment la suite, bien que ce ne soit pas mon genre, maintenant que c'est commencé, tu as attisé ma curiosité ! Sais-tu quand tu auras finis le chapitre 3? A moins qu'il ne sois déjà fait mais que tu attends la fin du chapitre 4 (par exemple) pour le poster?
Revenir en haut Aller en bas
-=ATF=- Shiho
Amis
Amis
avatar

Messages : 44
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Mer 20 Juin - 17:22

Ecrire repose avant tout sur l'imagination et une utilisation correcte du langage français.
On ne fait pas un chapitre du jour au lendemain.
On prends le temps de l'écrire à notre timing, pour ma part je rédige une petite partie chaque soir. =)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Beboon77?feature=mhee
Apodu49**

avatar

Messages : 150
Age : 20
Masculin

MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   Mer 20 Juin - 18:58

Je trouve tout ça très bien, et je suivrai ton histoire. J'adore !
Cordialement, Apo. :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récit: Lad Alone.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récit: Lad Alone.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fatalys :: ♡ Pαrtιe Prιvée ♡ :: ஐ Partagez vos passions-
Sauter vers: